Couverture bientôt disponible

La Malibran

reine de l’opéra romantique

Alors que prend fin le long règne des castrats à l’opéra, le romantisme naissant consacre un nouveau mythe, celui de la diva, sublime sur la scène, généreuse dans sa vie privée, source d’adulation partout où elle passe. Plus que toute autre femme de son temps, Maria Malibran (1808-1836) est sans conteste cette première grande diva de l’histoire, incarnant une figure de légende qu’on ne retrouvera peut-être pas avant Maria Callas. Née à Paris de parents espagnols, mariée à un Français aux Etats-Unis et interprète inégalée de l’opéra romantique italien, la cantatrice fascine ses contemporains par sa voix inouïe, son rapport très particulier à la scène et au public, son amitié avec les plus grands poètes et musiciens de son temps (Lamartine, Musset, Rossini, Bellini…), mais aussi par un inépuisable tempérament sportif. Après avoir accumulé les triomphes et connu une grande histoire d’amour avec le violoniste Charles de Bériot, elle meurt des suites d’une chute de cheval, à l’âge de 28 ans. De Londres à Manhattan, des salons parisiens aux démonstrations enthousiastes du public, à la Fenice de Venise ou à la Scala de Milan, Patrick Barbier, grâce à des recherches approfondies et de surprenantes anecdotes, corrige certaines erreurs tenaces et nous entraîne dans l’univers romantique d’une femme exceptionnelle dont la mort prématurée a bouleversé l’Europe de son temps.
  • Hors collection - Biographies
  • Paru le 10/11/2005
  • Genre : Musique
  • 288 pages - 152 x 237 cm
  • Broché
  • EAN : 9782857048787
  • ISBN : 9782857048787

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer